Depuis le dernier article, que s'est-il passé ?

Septembre

Nous avons fini l'été de la meilleure façon qui soit. Nous avons eu le privilège d'assister à un accouchement et à la naissance d'une petite fille. Incroyable... C'est la première fois que je voyais une femme mettre au monde un enfant (si on ne compte pas mes deux accouchements !) et sincèrement, je n'oublierai jamais ces moments !

Puis nous avons filmé Jacqueline Lavillonière et Maï Le Dû, sages-femmes.

Notre dernier interview de 2017, à Tours.

Automne

Puis notre automne a été bien chargé. Après la première de notre film Voies féminines en Haute-Savoie en août, nous pensions aller à quelques festivals durant l'automne... mais pas autant que ça ! J'ai dû mettre également beaucoup d'énergie dans la programmation de soirées autour de Voies féminines pour cet hiver.

On ne va pas se plaindre, cela signifie que notre premier documentaire a reçu un bel accueil du public (et deux prix en festivals) ! Cela signifie aussi que les choses changent pour les femmes car Voies féminines, c'est le portrait de trois femmes fortes. J'ai l'impression que des personnes, suite au visionnage de notre documentaire, réfléchissent à la force des femmes, à leur place dans des milieux dits masculins... Et je suis heureuse.

Début de l'hiver

En décembre, une des coproductrices du film nous a prêté une maison dans le Queyras, Hautes-Alpes. Merci beaucoup à elle (elle se reconnaîtra). Jamais je n'aurais imaginé un plan aussi parfait pour commencer le montage de Sages-femmes : une maison accueillante et de la tranquillité pour travailler plusieurs heures par jour tandis que Francisco se baladait avec les enfants !

Aiguilles-en-Queyras

Pour la suite

Montage : nous en avons encore pour quelques semaines (mois ?) de montage. C'est un exercice fatigant mais ô combien passionnant d'écouter toutes ces personnes parler de sages-femmes, d'accouchements et de naissances.

Tournage : il y a quelques jours, nous avons obtenu l'autorisation de tourner dans un centre hospitalier. C'est une très bonne nouvelle pour nous et pour le film !

Ce qui signifie aussi... Que nous n'avons pas fini de tourner. Nous pensons à une séquence ou deux dans la maternité d'un hôpital mais aussi à quelques autres scènes. Nous repartirons caméra à l'épaule quand nous aurons davantage avancé le montage, afin de voir ce qu'il nous faut filmer précisément.

 

Bienvenue !!

© FotoVertical 2017
RGPD